ACTUS NATIONALES

 Hausse record des créations d’emplois salariés… 

Selon l’INSEE, 648 200 emplois auraient été créés, dans le secteur privé, en 2021, dépassant d’1,5% le niveau de 2019, et de 3,3% l’année 2020, au cours de laquelle quelque 315 000 emplois avaient été détruits. Il faut remonter à l’an 2000 pour trouver trace d’une progression aussi nette. A l’époque, 599 000 créations d’emplois avaient été comptabilisées. La hausse de 2021 touche tous les secteurs d’activité, à l’exception de l’industrie, qui n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant-crise : 38 200 emplois en moins (-1,2%) en décembre 2021 par rapport à décembre 2019.

… et du nombre de contrats d’apprentissage !

Après un exercice 2020 qui avait déjà tutoyé les sommets, 2021 a vu le nombre de contrats d’apprentissage signés en France atteindre des volumes jamais enregistrés. La progression (18 000 contrats signés, dont 698 000 dans le seul secteur privé) est « explosive », puisque estimée à 37% sur un an. Si tous les diplômes sont concernés par cette hausse, l’évolution la plus marquante est celle du nombre d’élèves préparant un CAP et/ou un bac pro en alternance. Les diplômes du supérieur, de type BTS, restent malgré tout majoritaires, puisque représentant les deux tiers desdits contrats.

Vingt-cinq licornes valorisées
à plus d’un milliard de dollars

Avec plus de 11,5 milliards d’euros levés, la French Tech a vécu une année 2021 record. Mieux encore, douze entreprises ont fait officiellement leur entrée dans le « cheptel » tricolore des licornes, startups non cotées en bourse dont la valorisation dépasse le milliard de dollars (soit environ 850M€). Ces licornes, dont l’activité relève généralement du numérique, des technologies, du web, du e-commerce ou encore de la finance, étaient au nombre de vingt-cinq au 31 décembre, mais tout porte à croire que ce chiffre va rapidement grandir sur un marché en mouvement perpétuel. La preuve ? Deux nouvelles entités, Spendesk et Exotec, sont venues s’ajouter à la liste en janvier, au moment même où Back Market, spécialiste des produits reconditionnés, valorisée à 5,7 milliards, supplantait en tête de classement national la néobanque Qanto, alors elle-même valorisée à 5 milliards de dollars.

Pour chaque jeune, une solution

Bien que lancé il y a près de deux ans, à l’été 2020, le plan « 1 jeune, 1 solution » est encore trop méconnu. A travers lui, l’Etat s’engage pourtant à proposer une solution adaptée aux besoins spécifiques des jeunes en recherche d’emploi, de formation, d’accompagnement, de soutien financier… qui le mobilisent. En se connectant au site www.1jeune1solution.gouv.fr, les jeunes ont accès à tout un tas de possibilités offertes par le dispositif. Comme celle de postuler à un job ou à un stage, de trouver une formation, de rechercher une alternance, de présenter une lettre de motivation en vidéo, d’être accompagné dans sa démarche de création, de consulter les aides disponibles… Interactif, l’outil sert également aux employeurs à déposer des offres d’emploi ou de stage, à se mobiliser en faveur de l’emploi des jeunes, à connaître les aides possibles ou encore à s’engager dans le mentorat. A découvrir au plus vite !

Un nouveau programme nucléaire pour la France

Entre 50 et 60 milliards d’euros. Tel est le montant estimé de la facture de la nouvelle stratégie nucléaire engagée par l’Etat à l’horizon 2050. Dévoilé au cœur d’un contexte de grande tension internationale sur la production d’électricité, le programme d’Emmanuel Macron prévoit de doter le pays de 25 gigawatts de nouvelles capacités nucléaires d’ici vingt-huit ans. Pour y parvenir, il mise sur la construction de six réacteurs EPR2 sur trois sites existants : à Penly (Seine-Maritime) et Gravelines (Nord) pour quatre d’entre eux, à Bugey (Ain) ou Tricastin (Drôme) pour les autres. Le président de la République, qui a constitué une « direction interministérielle dédiée » pour piloter cet ambitieux projet, a par ailleurs avoué avoir mis une option sur la réalisation de huit EPR2 supplémentaires, au cas où les objectifs ne seraient pas atteints avec les six prévus. Si le projet est d’ampleur, la note sera salée.